Nouvelles du front

Quelques informations critiques ont filtré ces derniers jours en provenance des développeurs de WordPress. Sans s’étaler sur une analyse en profondeur, voici un résumé rapide de ce que l’on a appris…

WordPress et WordPress MU ne feront « bientôt » plus qu’un

wp-wpmu-merging

Cette annonce – assez logique vu combien le code de WPMU est désormais proche de celui de WP – a été faite par Matt (fondateur du projet) lors du récent WordCamp San Francisco, durant son habituel « State of the Word ». Après quelques jours de doute parmi les blogueurs qui n’étaient pas à l’évènement (cf. les updates chez Ozh), Matt a confirmé ce fait avec un simple commentaire, et Donncha (principal développeur de WPMU) a confirmé également de son côté.

Les détails sur la version de WP qui supportera le multi-blog, et sur la manière dont ce sera concrètement mis en place, n’ont pas encore été donnés (d’où le « bientôt » du titre entre guillemets) :

  • pour la version, Matt aurait dit (j’insiste sur le conditionnel) de « faire attention à la version 3.0″… ;
  • pour la manière, on suppose que l’utilisateur pourra choisir, lors de l’installation, entre une installation solo ou une installation multiple ; ou, plus simplement, une option permettrait à tout moment de « déclencher » la version multiblogs.

En tout cas, l’annonce est faite, tout le reste n’est que spéculation à l’heure actuelle. Affaire à suivre, donc.

WordPress 2.8 sortira la semaine prochaine

C’est tout chaud de ce soir : suite à la réunion hebdomadaire des développeurs sur IRC, Ryan Boren (développeur principal de WordPress) a annoncé plusieurs décisions (blogpost) concernant les versions à venir de WordPress:

  • Sauf problème majeur, WordPress 2.8 devrait sortirai mercredi prochain, le 10 juin. Pour ce faire, les bugs toujours non-résolus seront repoussés à une prochaine version, pour peu qu’ils soient non-bloquants ;
  • Plus technique : la prochaine version majeure de WordPress, WP 2.9, requerra MySQL en version 4.1.2 au minimum. Dans cette optique, des tests seront ajoutés à l’outil de mise à jour automatique pour s’assurer que seuls les utilisateurs disposant de cette version de MySQL pourront récupérer la 2.9, les autres recevant un message leur suggérant de contacter leur hébergeur à ce propos.
  • De la même manière, l’outil de mise à jour automatique de WordPress 2.9 se verra ajouter des tests pour afficher un message aux utilisateurs encore sous PHP 4, leur recommandant de passer à PHP 5 (sans pour autant l’imposer). Ce message contiendra un lien vers une page du Codex où seront expliqué les procédures idoines pour un maximum d’hébergeurs. Ce travail est fait dans l’attente, je cite (et traduis), « du jour béni où nous pourrons rendre PHP 5 obligatoire » (sous-entendu, sans léser une majorité d’utilisateurs).

Quelques points à noter concernant les sauts de versions :

  • A l’heure actuelle, WordPress 2.7 (et donc 2.8) requiert au minimum PHP 4.3 et MySQL 4.0, respectivement sortis il y 7 ans et 6 ans ;
  • La version de MySQL qui sera requise pour faire tourner WordPress 2.9, la 4.1.2, est quant à elle sortie il y 5 ans presque jour pour jour. On peut donc estimer que ce changement de version n’est pas déraisonnable ;
  • La version de PHP qui pourrait un jour être requise pour faire tourner WordPress, la 5.0, date elle aussi d’il y a 5 ans presque jour pour jour. Le problème ici est que les hébergeurs sont encore trop réticents à mettre à jour ce composant majeur de la plupart des sites qu’ils hébergent…

Voilà. Un avenir radieux se présage donc :)

En addendum, je voudrais en profiter pour partager (et traduire) un petit bout de texte à propos des travaux sur WordPress 2.8, que j’avais initiallement envoyé aux listes wp-hackers et wp-testers.

Parmi toutes les versions majeures de WordPress recensée sur l’outil Trac, la 2.8 est celle qui a vu les plus de tickets ouverts (plus de 800), et surtout celle qui a vu le plus grand nombre de tickets fermés, donc de bugs résolus ou d’améliorations validées : 766 au moment où j’écris ces lignes.

D’habitudes, chaque version majeure termine sa période de développement avec une douzaine (voire une centaine) de tickets non-résolus, qui sont transmis à la version suivante, donc remis à plusieurs mois plus tard.

Mais pour la version 2.8, le nombre de tickets toujours ouverts à une semaine de la sortie a atteind un niveau inhabituellement bas : avec plus de 760 tickets fermés, la v2.8 dépasse déjà la v2.5 (750 tickets fermés) et la v2.7 (668 tickets fermés).

C’est d’autant plus notable que les version 2.5 et 2.7 ont vu de très importantes modifications internes (rappelez-vous les deux changement d’interface de l’année 2008), là où la version 2.8 n’apporte pas grand-chose côté interface, si ce n’est une révision de la page de gestion des widgets.

C’est tout d’abord dû aux quelques remises à plus tard de la date de sortie (rappelons que la date initiale était fin mars, puis en avril, puis…), ce qui a permis d’avoir plus de temps pour résoudre plus de tickets, mais c’est également dû au travail incessant de quelques fervents développeurs tiers dévoués à l’amélioration du projet, parmi lesquels on notera le travail du français (?) Denis de Bernardy, qui s’est dévoué à 100% à WordPress depuis la Chasse aux bugs (Has-Patch-Marathon) lancée à la mi-avril – à l’époque, 2.8 avait encore 500 tickets ouverts… Merci à eux pour leurs efforts, et vive l’open-source pour permettre de telles collaborations !

Mon avis est qu’en voyant la productivité de certains développeurs comme Denis, les core-devs de WordPress ont décidé d’en profiter pour nettoyer une bonne fois pour toute les bugs d’une version majeure, et surtout de limiter le passage de flambeau à la version suivante. Au final, la 2.8 sera sans doute l’une des version les plus propres de ces dernières années, et les versions suivantes profiteront certainement de ces fondations saines.

Par ailleurs, sachant que les core-devs comptent 1) intégrer WPMU à WP, et 2) préparer le passage éventuel à PHP5, cette volonté d’assainissement n’est que pure logique à moyen terme. Tout le monde y gagne.

Remercions donc dors et déjà tous les développeurs qui ont activement participer à faire de WordPress un outil toujours mieux conçus, et toujours plus à même de répondre aux attentes de ses utilisateurs, que ce soient les utilisateurs lambda comme les développeurs d’extensions et les créateurs de thème.

Rendez-vous mercredi prochain pour la sortie officielle – n’hésitez pas à croiser les doigts ! :)

De notre côté, la traduction est déjà prête…

L'auteur :

Mainteneur de la traduction en français de WordPress. Son blog perso.

Informations annexes à l'article

Cet article a été publié le Jeudi 4 juin 2009 à 0:57 et est classé dans Blog, Développement, WordPress, WordPress Mu.

Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0.

Les commentaires et pings sont fermés.

Article lu 14 501 fois.

Méta

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading ... Loading ...
Imprimer cette article Envoyer cet article à un ami

12 commentaires

  1. Petit commentaire sur le « du jour béni où nous pourrons rendre PHP 5 obligatoire ».

    Si ce saut n’est pas imposé à un moment, il en restera toujours sous PHP4.
    Quasiment tous les hébergeurs, même low-cost, proposent PHP5 et MySQL5 (moins souvent), *du moment que l’on fait ce choix* (via l’interface d’admin du prestataire, par un réglage dans htaccess…)
    En l’imposant, les gens apprendront vite. C’est comme ça que je le vois.

  2. Des bonnes nouvelles pour notre moteur de blog préféré.

    Bravo aux frenchies pour leur implication.

  3. Il faut donc encore attendre 1 semaine pour la version 2.8 !!! Patience =)

  4. Que du bon avec ces annonces.

    A un moment donnée si on ne veut plus voir de PHP4, il va falloir imposer PHP5. Sinon il y en aura toujours. C’est la même question qu’avec IE6, si les sites continueront à fonctionner avec, les gens ne bougeront pas.

    M’enfin, j’espère pouvoir mettre à jour mon blog la semaine prochaine !

  5. C’est l’éternelle question de l’oeuf et de la poule :)

    Tout comme IE6, WordPress est devenu un outil grand public, et un changement si drastique et n’apportant pas forcément de bienfaits visibles pour l’utilisateur, est à prendre avec de très grosses pincettes.

  6. Bel article Xavier ! (J’ai écrit ce que je pensais du merge WPMU sur le blog de Fran6, je ne vais pas me répéter ici.)

    Juste à propos de php4, je pense qu’il serait temps que les hébergeurs positionnent php5 par défaut au lieu de s’accrocher à php4 (il y a même des hébergeurs qui proposent php4, php5 et php6 mais la version par défaut reste 4).

    Les hébergeurs qui ne proposent pas php5 sont complètement à la rue ! Je pense que si WP imposait le passage à php5, ça les ferait bouger un peu !

  7. Que les hébergeurs imposent PHP5 par défaut est un peu dangereux, car je crois que l’on y perd quelques fonctions PHP4 en passant, et comme un nombre assez énorme de sites sont écrits en mauvais PHP4 puis laissé comme tels…

  8. Je suis d’accord, Xavier, je n’ai pas été assez précis : que php5 soit installé en standard pour les nouveaux hébergés.

    Néanmoins, le choix offert sur la version de php l’est rarement sur la version MySQL. Et quand ils migrent de version MySQL, ils l’imposent bien à leurs hébergés. Ça ne serait donc pas monstrueusement honteux qu’ils suppriment une version de php obsolète, ou alors qu’ils l’offrent moyennant paramètrage spécifique (ceux qui ne maintiennent pas leur site peuvent au moins mettre à jour un .htaccess, non ?).

  9. Merci pour l’info, j’attends avec impatience cette nouvelle sortie.

    Bonne nouvelle ;)

  10. complimenti!

    merci pour ce topo très instructif.

  11. superbe nouvelle que je vois relayer sur tous les blogs.
    J’ai hâte de voir le résultat.

  12. Ah excellent merci pour toutes ces informations Xavier :)

Les commentaires sont fermés.

écrire un commentaire